Le coupe-faim Mysimba

Le Mysimba est un coupe-faim dont la commercialisation en France a fait couler beaucoup d’encre. Ceux qui utilisent le Mysimba pour affiner leur silhouette doivent être particulièrement vigilants, car le traitement contient un dérivé d’amphétamines. Cette substance psycho stimulante qui est aussi présente dans le Médiator provoque de nombreux effets indésirables.

À qui est prescrit le Mysimba ?

Le Mysimba® ou Contrave® est un médicament amincissant dont le but est de réduire l’appétit en agissant sur le cerveau et en augmentant le métabolisme. Ce traitement développé par le laboratoire américain Orexigen Therapeutics convient aux adultes qui ont un indice de masse corporelle (IMC) supérieure à 29.

Ce médicament pour maigrir convient également aux personnes dont l’IMC varie entre 27 et 30 et qui présentent plusieurs complications liées à leur poids comme :

  • Un diabète de type 2
  • Une hypertension artérielle
  • Une hypercholestérolémie (une présence excessive de cholestérol dans le sang)

Mysimba : un coupe-faim présentant des effets secondaires redoutés

Selon l’Agence Européenne des Médicaments, le Contrave® est un traitement qui présente des risques non négligeables pour la santé. Parmi les effets indésirables constatés figurent :

  • Des troubles gastro-intestinaux
  • Des troubles liés au système nerveux central
  • Des problèmes cardiovasculaires sur le long terme

On peut réduire ces effets secondaires en associant au régime la pratique du sport.

Fonctionnement du Mysimba

L’aide minceur contient deux principes actifs : le naltrexone qui est connu pour soigner la dépendance à l’alcool et aux opiacés ainsi que l’antidépresseur bupropion, une substance utilisée dans la composition de certains produits pharmaceutiques antitabac.

Le remède amincissant agit en ciblant une partie précise du cerveau. Cette méthode permet de mieux contrôler le plaisir de manger.

Mysimba : une mise en vente en France très controversée

En fin d’année 2014, l’Agence européenne du médicament est contre l’autorisation de la mise sur le marché de cette pilule minceur. L’agence doute de la sécurité du produit. Finalement, le 19 décembre 2014, le Comité des médicaments à usage humain a donné son feu vert sur la commercialisation du traitement amincissant.

Pour tenter d’y remédier, l’ANSM a saisi début février 2015 le Comité permanent des médicaments à usage humain afin de réexaminer le dossier. Cette démarche se justifie par l’efficacité limitée du produit sur la perte de poids ainsi que les éventuels effets indésirables d’ordres cardiovasculaires et neuropsychiatriques provoqués par l’absorption de l’anorexigène.

ANSM : approbation de la Commission européenne sur la mise en vente du Mysimba

Grâce à l’approbation de la Commission européenne le 26 mars 2015, le médicament produit par le laboratoire californien Orexigen Therapeutics est disponible sur le marché au niveau européen. Avec ce décret, on pourra prochainement commander ces produits en ligne.

En attendant, ce médicament anti obésité dont la mise en vente est approuvée par l’UE peut désormais être acheté en pharmacie sous prescription médicale. Les habitants de la Belgique et de la Suisse comme pour tous les Français peuvent désormais compter sur ce produit minceur pour perdre des kilos.

Des aides minceurs moins risquées que le Mysimba

Il existe plusieurs solutions minceur pour aider à perdre du poids. En visitant le site de notre partenaire, nous pouvons acheter en toute discrétion des partenaires minceurs naturels mis en vente libre c’est-à-dire, sans ordonnance médicale. Parmi les aides minceurs les plus performants, citons :

  • Le spray amincissant
  • Les gélules minceur
  • Les patchs anticellulite
  • Les cures détox…

Pour optimiser l’efficacité de ces traitements, il est vivement recommandé de respecter une hygiène de vie saine, suivre une alimentation équilibrée et pratiquer une activité physique durant et même après le traitement.

Laisser un Avis